Born under saturn

Born under saturn

Born under saturn

Django Django

Publié : 2015

Type de document : Documents sonores Adultes

Cote : 2 DJA 23

3 ans après leur premier album qui fut plébiscité ici et ailleurs, Django Django sont de retour avec leur nouvel album « Born under Saturn », l’oeuvre d’un groupe boosté par la confiance et l’expérience . On y retrouve tout le côté imaginatif du premier album mais étalé sur une toile beaucoup plus grande. Comme toujours le groupe se joue des genres et des styles pour affirmer le leur : harmonies vocales,une multitude d’ instruments & de tempos, un don pour manier simultanément guitares surf et beats electro. En quelques mots : très chaudement recommandé. Inclus « First light », « Shake & Tremble » , « Found you » & « Reflections ».

Renseignement à la Médiathèque d'Annoeullin

 

 

Epitaph

Epitaph

Epitaph

Moriarty

Publié : 2015

Type de document : Documents sonores Adultes

Cote : 2 MOR 3

Le quatrième album de Moriarty reprend le fil là où l'avait laissé The Missing Room (2011) : nous avons rouvert les malles pleines de bribes accumulées pendant des années, fouillé les fragments inachevés nés de tournées sans fin et de projets parallèles : -- Il y avait des enregistrements au dictaphone de morceaux improvisés une fois et perdus ensuite, capturés dans les coulisses des théâtres, les chambres et les sous-sols. Dans le grenier d'une ferme, nichée au fond d'une vallée alsacienne, nous avions écrit et enregistré des histoires de femmes tragiques. En roulant à vélo à travers Kyoto, nous avions improvisé à tue-tête l'histoire d'un homme déchu, puis enregistré une version de cette chanson en compagnie des sorciers cajuns Mama Rosin. Il y eut aussi l'adaptation musicale du Maître et Marguerite de Boulgakov, une pièce radiophonique, qui donna naissance à six nouveaux morceaux. Enfin, au retour de trois ans de tournée, nous avons posé nos valises à Paris, et laissé émerger de nouvelles chansons. -- Encore une fois, nous avons été surpris de constater que ces chansons tournaient - de près ou de loin - autour du thème de l'au-delà, du passage d'un monde à l'autre, de la danse invisible entre les vivants et les fantômes. Souvent nous nous moquons de notre propre penchant incontrôlable à écrire des chansons funèbres, à transformer la musique en Totentanz, en danse des morts tragi-comique. Alors nous avons décidé d'appeler cet album Epitaph, pour moquer la mort, et pour croire qu'on peut danser avec. Puis, comme à notre habitude, nous avons laissé les chansons mûrir sur scène, au contact du public, pendant une tournée de 22 petites salles en France et en Suisse, avant de les présenter a la Philharmonie 2 à Paris les 24 et 25 janvier 2015. Epitaph ; a été enregistré et mixé par Renaud Letang aux studios Ferber à Paris

Renseignement à la Médiathèque d'Annoeullin

 

Pensée positive

pensee-positive

  • Pensée Positive
  • Editeur : Wagram
  • Publié : 2007
  • Type de document : Documents sonores Adultes
  • Cote : 5.43 PEN

 

Broken Brights - Angus Stone

pensee-positive

Broken Brights

Angus Stone

Publié : 2012

Type de document : Documents sonores Adultes

Cote : 2 STO 24

Angus Stone est né et a grandi à Sydney (Australie) le 27 avril 1986. L'Austraien connaît d'abord ses premières heures de gloire en compagnie de sa soeur ainée Julia avec qui il forme le duo de folk Angus & Julia Stone. Rapidement et naturellement, les deux Stone commencent à se produire ensemble. En 2006, ils s'invitent à la ...

Renseignement à la Médiathèque d'Annoeullin

 

Lire la suite...

Racine carrée - Stromae

stromae

Loin de l'agitation qui anime les artistes aujourd'hui, Stromae a décidé de prendre son temps afin de mieux revenir cette année avec son deuxième album "Racine Carrée". Savourant le succès incroyable de son tube ''Alors on danse'', qui s'est imposé bien au-delà de nos frontières, le Belge de 28 ans a pris le temps d'observer la société pour ce projet maîtrisé, dansant et sortant des sentiers battus.

Même après deux ans d'absence, le public français n'a pas oublié Stromae, qui était parvenu à le toucher avec des textes forts et des mélodies accrocheuses, plus que jamais dans l'air du temps. Un style décalé entre son style vestimentaire rétro, son phrasé qui rappelle parfois Jacques Brel, toute proportion gardée, et ses sonorités électro taillées pour les radios, sans oublier ses sujets très actuels. Dès l'ouverture de "Racine carrée", Stromae installe un lien avec son auditeur puisque "Ta fête" s'inscrit comme la suite logique de "Alors on danse", décrivant ce qui se passe une fois que la fête est finie et qu'il est temps d'assumer la réalité du quotidien. Entre passages électro vrombissants et guitare africaine, le mélange des genres étonne, l'auditeur est balancé d'un univers à l'autre tandis que les paroles le percutent aussi. Là réside tout le talent de Stromae.

Car le public le sait bien, pour Paul Van Haver, son véritable nom, les mélodies sont aussi importantes que le texte, et il prouve à tous les autres artistes que délivrer un message puissant sur une musique légère est possible. C'est d'ailleurs ce qui a plu sur "Papaoutai", qui aborde l'absence d'un père et le besoin de repères, et qui fait pourtant danser le pays depuis plusieurs semaines déjà, ou encore ce qui a permis à "Formidable" de faire le buzz, outre un clip au concept malicieux. Ses paroles et son interprétation bouleversantes n'y sont pas pour rien. Pourtant, il évoque là une rupture. Banal à priori, mais pas avec Stromae.


Stromae a beaucoup de choses à dire
Justement, ça tombe bien, Stromae a énormément de choses à dire. Il dégomme ce besoin de mettre les gens dans des cases et évoque le racisme ou l'homophobie dans le festif "Bâtard", porté par des claquements de mains et un refrain répétitif, qui a tout d'un single potentiel si ses paroles n'étaient pas aussi cash. Il se veut moins inspiré quand il invite OrelSan et Maitre Gims sur "AVF" ou sur l'hymne écolo "Humain à l'eau", extrêmement bruyant. Mais il rectifie le tir sur "Carmen", quand il revisite la symphonie de Georges Bizet pour pointer du doigt les faux semblants des réseaux sociaux. Un sujet pas franchement original malgré quelques bonnes idées niveau texte. Même reproche concernant "Quand c'est ?", qui brille principalement grâce à la voix lyrique du refrain qui scande " Cancer, qui est le prochain ? ", tandis que Stromae met naïvement en garde contre le danger du tabac.

Mais Stromae excelle surtout lorsqu'il rend hommage, à sa manière, à Cesária Évora sur les rythmes cubains de "Ave Cesaria", qui parvient à amener cette mélancolie qui émane du répertoire de la chanteuse aux pieds nus, ou lorsqu'il prend un virage reggae sur le fataliste "Moules Frites". Le coup de cœur de l'album arrive ensuite avec "Sommeil". Il aurait pu devenir un tube dance emprunt d'évasion mais le chanteur a voulu lui donner un véritable sens et se focaliser là-dessus. Les paroles s'imbriquent parfaitement sur un beat crescendo et touchant, alors que l'artiste tente de raisonner un ami dont la vie part en lambeaux et qui tente de faire bonne impression. " Tu souris trop pour être heureux " lui chante Stromae qui, encore une fois, essaie d'aller voir plus loin que la simple surface.

Julien GONCALVES
Retrouvez plus de chroniques sur http://www.chartsinfrance.net/Stromae/news-87533.html

  • Auteur : Stromae
  • Editeur : Universal Music Division Mercury Records
  • Publié : 2013
  • Type de document : Documents sonores Adultes
  • Cote : 8 STR

CCHD

logo-cchd
Le réseau des Médiathèques est
une compétence optionnelle de la C.C.H.D