Les coups de coeur

 
 

Dors, demain ça ira mieux

Espèces de listes

  • De Lucie Monnac

À 19 ans, Lucie est promise à un bel avenir dans le milieu de la haute restauration, lorsqu elle plonge dans la dépression. À la suite d un événement douloureux, elle tente de mettre fin à ses jours pour se libérer du poids de sa peine et de l incompréhension de son entourage. Une fois, puis deux. C est après sa seconde tentative de suicide qu elle se retrouve incarcérée en hôpital psychiatrique et qu elle croise le chemin d un psychiatre qui pose des mots sans appel sur son mal : « colérique », « impulsive », « schizophrénie », « bipolarité », dit-il à ses parents tandis qu il l assomme de médicaments. « Lucie est irrécupérable. » Tout cela est faux. Elle a seulement eu une dépression post-traumatique mal soignée. Pendant 3 ans, on lui infligera des médications lourdes, de l isolement et des narcoses (procédé apparenté aux électrochocs interdit en France sans l autorisation du malade). Lucie s en est sortie grâce à sa jeunesse et à sa force, qui lui ont donné le courage de s enfuir lorsqu elle en a eu l opportunité et de redevenir ce qu elle était, une jeune femme « normale », et surtout libérée des médicaments.
Son histoire met en lumière les dangers de la médicalisation à outrance et des codes de la psychiatrisation. Elle nous alerte sur les pratiques barbares en vigueur mais aussi sur le fait que l entourage est soumis au sacro-saint diagnostic médical et à la surpuissance de la médecine. Aujourd hui, Lucie est « fichée » : un dossier sur son passé est disponible dans les structures médicales et sociales. Lors d une étape qui marque une vie (comme un divorce, par exemple), ce dossier médical comprenant des diagnostics erronés peut ressortir. Lucie est en quelque sorte considérée comme une « malade à vie ». Pourtant elle s en est sortie...

  • Cote : 362.21 MON
  • Code-barres : 1660635911

Renseignez-vous à la Médiathèque de Provin
 

CCHD

logo-cchd
Le réseau des Médiathèques est
une compétence optionnelle de la C.C.H.D